«  Y  EN  A  MARRE  »

Clearstream …  Gare à la pollution

Pas très claire la rivière de l’onde pure.

Certains se demandent pourquoi le silence dans cette lettre sur ce qui ne cesse de mettre en effervescence toutes les rédactions… les rumeurs.

Tout le monde a le droit de s'exprimer et cette liberté est dans la constitution.

Mais a t-on le droit de dire n'importe quoi sous ce prétexte si on ne peut étayer et apporter la preuve de ses accusations.

Faut-il être enclin à prendre pour argent comptant ce que dit ce général  Rondot que les dires de Jean-Louis Gergorin.

Ils disent une chose le matin, se dédient le soir même.

J.L Gergorin serait-il déguisé en ce fameux corbeau. Il en avait la possibilité. Mais il faudrait en connaître le ou les motifs pour commencer à étayer une légitime suspicion.

On sort un scoop qui date de 2002 (les millions de Chirac). Une liste déjà connue depuis janvier 2004 et tout le monde s’enflamme dans des tas de suppositions. C’est à celui qui en rajoutera. Et pour faire durer le plaisir, on en distille un petit peu tous les jours. Cela au gré de ses penchants du moment. On suppute. C’est de l’intox et ça fait vendre du papier.

Si c’est cela la véritable info, ce n’est pas sérieux. Beaucoup de gens commencent à en avoir pardessus  la tête de ces annonces tonitruantes sans rien de concret en fin de compte. On s’amuse à faire l’opinion sur le dos du populo.

Fini la loi sur l’immigration qui devait soulever des tempêtes. Ainsi que le CNE qui devait prendre le chemin du CPE. Cela n’intéresse plus personne, sauf « l’affaire  Clearstream ». C’est un bon gros nonosse à ronger.

Que des rumeurs pour l’instant sans rien avoir de concret à affirmer

Au jeu des supputations on peut tout envisager, mais ne rien prouver non plus.

Alors, laissons un peu le lait redescendre et attendons qu’il refroidisse pour en goûter la crème.

Le juge Renaud van Ruymbeke est peut-être sur le point de sauter accusé de vice de procédure suite à la visite privée rendue chez J-L Gergorin. Un vice de forme qui risque de rendre nulles certaines poursuites. Qui protège qui.. ?

Que d’ interrogations sans réponse.

On ne peut tout de même pas s'intéresser à la politique qu'à travers les rumeurs qui ne cessent de s'amplifier depuis quelques jours.
Ce jeu qui consiste à faire sortir des cartons tout un tas "d'affaires" qui semblaient y dormir n’est pas plaisant.
Ce n'est plus de l'information mais de l'intox à l'approche des élections dont

l’opposition en fait ses choux gras.
Que ces journalistes aient le courage de l'annoncer clairement.
Il est certain que leur crédibilité perdrait quelques attraits. Cela n'empêcherait pas la vérité d'en sortir.

Mais l'élégance et la manière ne semble pas être leur fort.

La mise à mort et la curée est leur seule préoccupation.
Ne devenons  pas les relayeurs de leur manière d'être, non plus d’une intoxication politicienne qui s’affirme.
Il serait intéressant que la presse d'informations laisse la liberté aux gens de se faire leur propre opinion et non pas celle qu’elle  voudrait que les gens se fassent.

Nous n’avons pas besoin de lavage de cerveau ni de nous dire où il faut regarder.

La LIBERTE de PENSER c'est aussi dans la constitution.

Le moment venu et avec des preuves à l’appui nous serons assez grands pour nous décider sur les décisions personnelles à prendre.

Il faut préciser que cette histoire de liste trafiquée n’est pas en elle-même un délit. Seulement une atteinte à une certaine moralité qui devrait régner en manière de pratique politique.

Mais à ce sujet il y a bien longtemps que plus personne ne ce fait d’illusion.

C’est tout le système et les personnes trop longtemps en place, de gauche et de droite, qui sont à revoir si nous voulons arriver  à réformer tant soit peu nos modes de fonctionnement.

Tant que nous n’en saurons pas plus de manière assurée, inutile d’aller crier avec les loups.

Mais comme le dit quelqu’un dans le poste.…..vous savez ce que j’en dis…… ce n’est  juste que mon avis.

A vos commentaires et bonne journée à tous.

Le Mistigri.

(Des textes de ce blog sont la propriété de l'auteur et ne peuvent être reproduits sans citer son nom, ainsi que celui de ceux qui y sont mentionnés. Merci.)