<<  Y  EN  A  MARRE  >>

Assez d’institutionnaliser  contre-vérité sur contre-vérité ..  nous sommes assez responsables et lucides pour nous faire notre propre opinion.

Nous sommes beaucoup à être écoeurés par la lamentable  mascarade dans laquelle s’affiche l’opposition à l’Assemblée Nationale ou au sénat au mépris de tout respect de la démocratie.

Elle oublie que c’est la majorité qui est en place pour gouverner et non le contraire. Chaque parti a présenté un programme et les Français ont choisi et décidé par leur vote.

Ce n’est pas avec des procédés digne des pires moments d’un certain passé Stalilnien  que la démocratie a à y gagner. Certains admettent la démocratie seulement lorsque celle-ci sert leurs desseins mais n’hésitant pas à la bafouer si elle ne répond pas à leur attente.

Quant aux des syndicats qui s’opposent à toutes réformes  ou remises en question dans un pays qui en a bien besoi, qu’ils changent leur manière de procéder. On ne supporte plus leurs  ukases  ni leur  dictat. Ils n'ont aucune qualité à diriger le pays.

25 ans de Mittérandisme et de Chiraquisme  ont placé la France dans un endettement abyssal et un  immobilisme qui empêche toute possibilité réactive face à la crise actuelle. La société est sclérosée à tous les niveaux où se sont installés d’innombrables niches corporatives, abusant de privilèges, au mépris des gens du commun qui, eux, ont légitimement le droit de s'inquiéter pour leur avenir.

Le Président SARKOSY  n’est certainement pas à l’abri de toutes critiques. Plus spécialement dans la forme employée. Mais il a au moins le mérite de vouloir faire bouger les lignes et remettre le pays dans la bonne direction. C’est une nécessité urgente pour que le pays ne continue pas à s’enliser.

Il serait certainement plus facile de faire face à la crise si le nécessaire avait été fait en temps et en heure. Hélas, la lâcheté des gouvernements précédents, de droite ou de gauche font qu’il faut réagir dans l’urgence.

Pour une fois que nous avons des responsables politiques qui prennent les choses en main, nous devrions nous en féliciter.

Que ces messieurs donneurs de leçons, autres revenchards ou annonceurs de mauvais présages se calment et laissent en paix ceux qui, malgré leurs inquiétudes, font face aux problèmes qui nous préoccupent.

Ils semblent eux-mêmes si peu convaincus des propos qu'ils nous tiennent, ils feraient bien de cesser  de porter l'inquiétude dans le pays au-delà de ce qu'il est nécessaire.

Le moral est un élément primordial pour le retour à un équilibre économique et constructif pour sortir le pays de l'impasse.  

Stop à la démagogie de  ceux qui prônent la relance par un sempiternel endettement. La consommation et l’augmentation du pouvoir d’acahat par distibution et assistanat  qui alourdirait davantage la dette du pays.  Il n’est même pas certain que  cela puisse apporter un coup  de fouet aux entreprises françaises. Au su de l’importance des importations, cela serait plus profitable aux produits étrangers.

De plus, vu  l’inquiétude que certains s’évertuent de  créer et d’entretenir, il est également incertain que cet argent distribué aille dans le circuit économique, mais qu’il soit plutôt mis de côté pour se préserver d’aggravations annoncées par les propagateurs de mauvais augures.

Il y a des dictons qu’il est bon de se rappeler tel :

«  Au lieu de l’assister en lui donnant du poisson.. Apprends-lui à pêcher  » qui devrait se compléter.. « s’il sait pêcher, au lieu de lui donner du poisson, donne-lui la possibilité de le pêcher lui-même ».

C’est ce qui se fera si la relance se fait par l’économie en aidant les PME.

Arrêtons de focaliser sur l’argent distribuer aux banques et au soutien des entreprises du CAC 40.  L’économie réelle du pays est ailleurs.

Par contre, il faut que pour l’avenir soit revu le libéralisme tel qui’il est conçu actuellement et revoir cette fameuse « loi du marché ».  Y mettre quelques barrières car quand il n’y a plus de luimites..  ça déborde.

Serait-il surement opportun, dans la situation actuelle,  de mettre les banques sous une sorte de tutelle ( pas de nationalisation  des banques) de l’Etat de  manières à contrôler et vérifier le réel fonctionnement des banques pour l’évasion et l’emploi des capitaux dans les « Paradis fiscaux » .

Car il ne faut pas rêver, si de nouvelles règles ne sont pas instituer au niveau des banques, leurs démons reviendrons dès que les opportunités se représenteront. 

Vous savez ce que j’en dis, ce n’est juste que mon avis et, soyez-en assuré, ainsi que celui de beaucoup d’autres. A vos commentaires et bonne journée à tous.

Cordialement. Le Mistigri 

(Les textes de ce blog sont la propriété de son auteur et ne peuvent être reproduits sans son consentement ou sans citer son nom, ainsi que ceux qui y sont mentionnés. Merci.)